Les initiales FSC désignent le ‘Forest Stewardship Council’. Cette organisation internationale indépendante et sans but lucratif a pour principale mission de promouvoir l’exploitation durable des forêts partout dans le monde. Le FSC a formulé des principes auxquels doit satisfaire une exploitation forestière avant de pouvoir être certifiée : ces principes traduisent des exigences tant écologiques que sociales et économiques.

Ces principes répondent notamment aux questions suivantes. Les fonctions naturelles de la forêt sont-elles suffisamment sauvegardées après les coupes ? L’exploitant respecte-t-il les droits légitimes des populations vivant dans et autour de la forêt ? Les travailleurs jouissent-ils de conditions de travail décentes et perçoivent-ils un salaire honnête ?

Ce n’est que lorsque une exploitation répond correctement à toutes ces questions qu’elle peut solliciter la certification par le FSC. Outre le bois lui-même, la certification concerne également des produits dérivés du bois, comme les panneaux, le papier...

 Voir tous nos produits certifiés FSC

 

La certification FSC

Le contrôle relatif à l’exploitation forestière durable a lieu à la source : dans la forêt elle-même. Les volumes de bois certifiés FSC débutent alors leur voyage tout au long de la chaîne de commercialisation (en anglais, ‘Chain of Custody’).

Le bois destiné à des travaux de construction ira ainsi de la forêt vers la scierie, et de là vers les importateurs. Via les négociants et diverses entreprises de transformation, le bois arrivera chez les charpentiers, les entrepreneurs... qui livreront ou placeront le bois chez le consommateur final.

Afin que ce dernier puisse avoir la garantie infaillible que le bois qui lui est fourni ou qu’il utilise provient bel et bien de forêts certifiées FSC, il faut que ce bois puisse être suivi tout au long de son parcours depuis la forêt d’origine. Cela signifie que toutes les entreprises intervenant tout au long de la chaîne de commercialisation doivent être elles aussi certifiées FSC.

Chaque entreprise certifiée FSC doit garantir la traçabilité des produits en bois labellisés FSC au sein même de sa structure (tant à la réception que durant le stockage et la transformation) et tenir une administration et une comptabilité séparées. Ces entreprises font à leur tour l’objet d’un contrôle avant de recevoir ce que l’on appelle un Certificat de ‘Chain of Custody’ (CoC) FSC.

Ce certificat porte un numéro unique. Les contrôles ne sont pas effectués par le FSC lui-même, mais bien par un certificateur indépendant. Le certificat FSC donne la garantie que l’entreprise qui livre les produits (de même que tous les maillons précédents de la chaîne) travaille dans le respect des principes du FSC et est en mesure d’offrir les garanties nécessaires quant à l’origine des produits concernés.

Ce n’est qu’en faisant confiance à des entreprises en possession d’un certificat FSC que vous pourrez avoir la garantie absolue que les produits sont bel et bien labellisés FSC et qu’ils proviennent effectivement de forêts gérées durablement. 

 

 

10 principes pour un bonne gestion de la forêt

Le FSC a rédigé une liste de 10 Principes et Critères généraux en matière de gestion forestière responsable. Ceux-ci sont valables pour tous les types de forêts : tropicales, boréales et tempérées, mais également pour les plantations. Ces principes sont adaptés dans chaque pays pour être convertis en Critères FSC locaux.

  • L’exploitation forestière respecte les législations nationales et internationales en vigueur, les traités et les accords internationaux, de même que les critères et principes du FSC.
  • Les droits de propriété et d’usage par rapport au sol et aux produits forestiers sont définis de manière claire, constatés et valables d’un point de vue juridique.
  • Les droits formels et traditionnels des populations locales et des peuples indigènes en ce qui concerne le sol et les ressources sont reconnus et respectés.
  • Le bien-être social et économique des travailleurs forestiers et des communautés locales est maintenu ou amélioré à long terme grâce à l’exploitation forestière.
  •  Les produits et services fournis par la forêt sont utilisés de manière telle que les fonctions économiques, sociales et écologiques de la forêt soient préservées à long terme.
  •  La biodiversité, les écosystèmes uniques et les autres valeurs écologiques et paysagères du domaine forestier sont maintenus et protégés.
  • Un plan de gestion est rédigé et respecté. Ce plan, en permanence actualisé, définit clairement les objectifs à long terme et les moyens mis en œuvre pour y arriver.
  • L’état de la forêt, la récolte, les chaînes commerciales et les activités de gestion sont régulièrement évalués, de même que les effets sociaux et écologiques de l’exploitation.
  • La gestion forestière dans les forêts possédant une haute valeur écologique ou culturelle est assurée avec une précaution accrue permettant de maintenir et renforcer certaines caractéristiques notoires.
  • Les plantations forestières doivent également être gérées en respectant les principes 1 à 9. Les plantations forestières peuvent compléter l’exploitation dans les forêts naturelles, ce qui permet de réduire la pression de l’exploitation dans ces dernières. On vise en même temps à favoriser le maintien et la restauration des forêts naturelles.